Grèce – Ship to Délos

Tantôt considérée comme le centre de l’archipel, tantôt ile sacrée, berceau de la naissance de Apollon et Artémis (pour la petite histoire, il y était interdit de naitre ou de mourir du fait de son caractère sacré), la visite sur cette ile nous est fortement conseillée. Pour le fun, depuis la Chora de Mykonos, le seabus nous tend les bras pour traverser le vieux port. A l’arrivée, le capitaine Jean-Michel Apeupréstiakis nous gratifie d’un accostage qui ressemble plus à un abordage du quai qu’un créneau en bonne et due forme. Après un transfert de bateau , nous voilà partis pour 30 minutes de « croisière » sur la mer Égée.

Dés notre arrivée, hormis le bruit des groupes de touristes à la recherche de leur guide respectif (et vice versa) l’impression de poser le pied sur une ile protégée prend le dessus : aucun monument « moderne » excepté le musée datant du début du siècle dernier. La volonté de conserver cette île comme musée à l’air libre est évidente. Seuls quelques archéologues ont l’autorisation de dormir sur l’ile par exemple.

Pour éviter donc les groupes et ne pas faire comme tout le monde (culture de famille surement), notre visite commence en prenant les fléchages à l’envers, direction le site du théâtre antique en passant par les maisons de Dionysos et Cléopâtre.

Le dédale des ruines nous amènent vers la maison des Masques puis la maison des Dauphins, avec des pavements parfaitement conservés et de fait préservés.

Le mont Cynthe nous tend les bras… mais les 113m de dénivelé positif (plus pour une question de gestion de temps que par la difficulté) nous poussent plutôt à continuer sur le chemin classique vers la maison des Divinités Étrangères (syriens et égyptiens entre autres) pour arriver au Musée.

Ce dernier renferme les quelques vestiges de l’ile non destinés au musée d’Athènes et surtout les originaux des lions de Délos.

La question se pose sur la présence de statues modernes , semblant posées là au hasard et sans justification, ceci restant valable pour l’ensemble du site.

Direction la terrasse originale des lions, ou il ne reste que 5 copies (à l’origine surement 15 lions) avec à proximité

L’allée des lions ouvrent sur le quartier des commerçants (boulangeries et commerce du vin selon la présence des amphores), surplombé par les colonnades des maisons des propriétaires des bateaux et des banquiers (libanais d’après l’histoire)

Pour finir , la visite continue le long du lac sacré (aujourd’hui complètement à sec) pour arriver aux maisons palestres, avec leur citerne , resserve d’eau.

Les 3 heures accordées sur le site arrivant à terme, nous reprenons la mer , cap sur Mykonos, non sans assister au spectacle des (gros) paquets de mer qui viennent arroser les touristes voisins de nos sièges..

La ville telle qu’elle devait l’être à l’époque antique

Catégories :Voyages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s